Partager

CSF
A- A A+

À titre de professionnel, le conseiller membre de la CSF a le devoir de prioriser votre intérêt avant son intérêt personnel. Pour ce faire, il doit procéder à une analyse exhaustive de la situation financière particulière à chaque client afin de proposer les produits qui répondent à ses besoins et à ses objectifs.

Vérifiez si votre conseiller est membre
Vérifiez si votre conseiller a des antécédents disciplinaires
Comment maximiser vos rencontres avec votre conseiller?


Protéger pour inspirer confiance

La CSF génère la confiance des consommateurs envers l'industrie financière en procurant un cadre professionnel de formation, de déontologie et de discipline permettant aux membres de proposer à leurs clients des prestations du meilleur niveau possible. Puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, elle met l’accent sur l’encadrement vigilant des pratiques et sur l’amélioration continue des compétences.

Quels sont les devoirs et obligations des conseillers?

Formation continue, déontologie et discipline

Le développement professionnel et le maintien des plus hautes normes de pratique par la formation continue sont essentiels à la protection du public. La CSF accorde une grande importance à la qualité des outils qu’elle met à la disposition de ses membres et à la conformité de ceux-ci.

La CSF veille à l’éthique professionnelle de ses membres, ceux-ci étant soumis à un code de déontologie. Compétence, probité et connaissance des besoins des clients ne sont que quelques-uns des devoirs et obligations que tout conseiller doit respecter dans l’accomplissement de ses activités. Le syndic enquête de manière indépendante et confidentielle et peut déposer une plainte formelle devant le comité de discipline. La CSF répond en moyenne à plus de 500 demandes d’enquêtes annuellement. Quant au comité de discipline, il sanctionne les comportements inappropriés et procède annuellement à près de 30 radiations permanentes ou temporaires.

Insatisfait de votre conseiller?


Partagez cet article