Partager

CSF
A- A A+

Titres professionnels des conseillers : pas si compliqué !

Bon d’accord, c’est un peu compliqué quand même… mais avec les explications qui suivent, tout va s’éclairer.

1. Le représentant en épargne collective

Ce professionnel peut vous conseiller et vous proposer d’investir dans des fonds communs de placement. Mais pourquoi s’appelle-t-il ainsi, demanderez-vous ? Tout simplement parce que l’épargne collective réfère aux fonds communs : ce sont des fonds dans lesquels les investisseurs mettent leur épargne en commun. En anglais on parle de « mutual funds ». C’est donc de l’épargne collective. Voilà un mystère de résolu.

2. Le conseiller en sécurité financière

La sécurité financière fait référence au domaine de l’assurance de personnes, c’est-à-dire les assurances pour la vie et pour la santé. Ce professionnel, aussi très logiquement appelé « représentant en assurance de personnes », peut donc vous offrir des services-conseils et des produits d’assurance vie et d’assurance santé.

3. Le conseiller en assurance et rentes collectives

Quand on parle d’assurance collective et de rentes collectives, on fait surtout référence aux programmes d’avantages sociaux offerts par les employeurs à leurs employés. Comme pour les fonds communs de placement, le terme « collectif » renvoie à la notion de « mise en commun ». Ce professionnel est donc en mesure de proposer aux employeurs des produits et des services-conseils relatifs aux régimes d’assurance et de rentes que les assureurs mettent sur pied spécifiquement pour les entreprises.

4. Le représentant en plans de bourses d’études

Comme son nom l’indique (une fois n’est pas coutume), ce professionnel offre à ses clients des placements spécifiquement conçus pour financer les études de vos enfants.

5. Le planificateur financier

Le planificateur financier peut vous offrir des conseils dans sept domaines : l’assurance, la finance, la fiscalité, les aspects légaux, les placements, la retraite et la succession. Mais s’il souhaite vous vendre des produits financiers, il lui faut un permis supplémentaire pour distribuer chaque type de produit. Ainsi, pour vous vendre une assurance vie par exemple, il doit détenir un permis de conseiller en sécurité financière.

On compte au Québec 32 000 de ces professionnels et c’est la CSF qui les encadre. Le tiers d’entre eux sont en outre multidisciplinaires, c’est-à-dire qu’ils détiennent de 2 à 5 permis de pratique et sont par conséquent autorisés à vous conseiller dans différents domaines.

Vérifiez systématiquement le ou les permis détenus par les professionnels que vous rencontrez sur le registre de l’AMF.