Partager

CSF
A- A A+

En avez-vous pour votre argent avec votre conseiller ?

Le mieux est de lui poser la question !

Dans la plupart des cas, les rencontres avec votre conseiller ne vous sont pas facturées directement. Le temps qu’il passe avec vous, les appels, les courriels, l’analyse de votre profil, les notes, les recherches, les recommandations personnalisées… tout cela semble gratuit. Il faut bien, pourtant, qu’il gagne sa vie !

Voici les différents modes de rémunération existants :

• Le salaire;

• Les commissions;

• Les honoraires (taux horaire ou montant forfaitaire entendu avec le client);

• Une bonification pouvant s’ajouter à la rémunération de base du conseiller en fonction de différents facteurs, par exemple la croissance ou le maintien des affaires.

À noter que ces différentes formes de rémunération peuvent se combiner entre elles. Un salaire assorti de commissions, par exemple. Comment votre conseiller est-il rémunéré et pourquoi a-t-il choisi tel mode plutôt qu’un autre ?

Pour le savoir, il n’y a pas 36 solutions : posez la question. Mais ne vous arrêtez pas là.

Au-delà du combien, le pour quoi

Lorsqu’un consommateur fait appel aux services d’un professionnel, il est en droit d’attendre une prestation de haut niveau . N’hésitez donc pas à interroger votre conseiller sur les expertises qu’il a développées au fil de sa carrière, le type de clientèle qu’il a l’habitude de servir, les conférences auxquelles il assiste ou qu’il donne, le travail qu’il effectue pour vous « en coulisse », ou encore comment, selon lui, il se démarque de la concurrence.

Les professionnels membres de la Chambre de la sécurité financière possèdent une expertise des marchés et de l’économie et suivent de la formation continue afin de maintenir leurs connaissances à jour. Ils sont par ailleurs tenus d’agir en tout temps dans le meilleur intérêt de leurs clients et de respecter de nombreuses obligations déontologiques, dont celle de divulguer leur mode de rémunération.

Outre ces différents aspects reliés aux savoirs et à l’éthique, vous pouvez évaluer la plus-value du service reçu en vous posant certaines questions : avez-vous épargné davantage depuis que vous suivez ses conseils ? Pensez-vous qu’il a bien cerné votre rapport à l’argent et vos ambitions personnelles ? Avez-vous acquis de nouvelles notions financières ou comprenez-vous mieux certains sujets ? Avez-vous une meilleure vision de votre plan pour la retraite ? Vous sentez-vous moins stressé face aux aléas de la vie ? Le voyez-vous comme une sorte de « coach » ?

Savoir combien vous payez est une chose. Savoir si vous en avez pour votre argent en est une autre, dont vous seul serez juge.