Partager

CSF
A- A A+

NOUVELLES

Merci, M. Béland

27 novembre 2019

Claude Béland, lors de la rencontre du jury des Prix Excellence CSF en 2017.

Nous nous joignons à toute la communauté québécoise pour rendre hommage à Me Claude Béland, un grand bâtisseur qui a marqué le mouvement coopératif et le développement économique au Québec et dont le départ nous laisse tous avec une profonde tristesse.

Nous avons eu l’honneur et le privilège de côtoyer M. Béland pendant de nombreuses années à la Chambre puisque, parmi ses innombrables implications citoyennes, il trouvait le temps de s’investir aussi pour la profession. Pendant plus de 10 ans, M. Béland a fait partie de notre jury de sélection pour les Prix Excellence de la CSF.

Généreux, affable, engagé, fidèle à ses convictions, M. Béland ne ménageait ni les encouragements ni les critiques constructives. Nous avons grandement profité de ses sages conseils et gardons un vif souvenir de cette fructueuse collaboration.

Son expérience inépuisable, son énergie, sa capacité à rallier les gens, sa très grande gentillesse et sa manière d’aborder ses interlocuteurs avec le plus grand respect, M. Béland était un homme de bien, l’archétype du gentilhomme.

Dans une lettre adressée à l’ex-ministre des Finances en septembre 2017, il avait écrit : « (…) la CSF a certes contribué à faire grandir la confiance des consommateurs malgré les affaires de fraude (dans les services financiers) qui ont marqué la dernière décennie. » Et, il avait ajouté : « En tant que président du Mouvement Desjardins de 1987 à 2000, j’ai toujours apprécié la présence de la CSF pour son rôle comparable à ceux des ordres professionnels, assurant la formation, la compétence et l’intégrité des agents financiers. »

Au nom de la Chambre de la sécurité financière, et en mon nom personnel, nous tenons à souligner l’apport exceptionnel à la société québécoise de cet homme qui nous lègue une œuvre considérable. Son départ subit est vivement ressenti par tous ceux qui l’ont connu. À toute la famille et aux proches de M. Béland, sachez que nous partageons votre immense peine et votre deuil. Nous tenions à vous faire part de nos plus sincères sympathies.

Marie Elaine Farley

Retour