Nouvelle 14 décembre 2022

Millani : Ajouter de la valeur

La société montréalaise de services-conseils en intégration des critères ESG Millani ne manque pas de boulot. Une partie de celui-ci consiste à éliminer la confusion en matière d’investissement responsable auprès des entreprises en Bourse, des gestionnaires de portefeuilles et des sociétés d’investissement.

Dès sa fondation, en 2008, Millani s’active à mettre en place des stratégies ESG pour ses entreprises clientes. Mais un jour, en regardant un classement économique de sociétés, Milla Craig réalise que plusieurs sont critiquées parce qu’elles n’en font pas assez comme entreprises citoyennes. « J’ai alors compris que les entreprises ne divulguaient pas le type d’information recherchée par les investisseurs. C’est à ce moment charnière que Millani 2.0 est née. »

Millani offre des services-conseils sur l’intégration des questions ESG pour différents acteurs financiers et pour les entreprises : elle fait de la recherche, publie des études et analyses, signale les tendances du marché, donne de la formation et aide les sociétés émettrices à définir une stratégie ESG et à améliorer leur divulgations ESG et leurs communications aux investisseurs.

Informer et communiquer de façon transparente

Pour la fondatrice, présidente et chef de la direction de Millani, tous ces services sont liés. « Je dis souvent que ce qu’offre Millani est une boucle à l’image du chiffre 8, dit-elle. En aidant les investisseurs à intégrer les critères ESG dans leurs stratégies d’investissement, cela contribue à réduire leurs risques. Ensuite, nous réutilisons les connaissances acquises auprès de ces investisseurs pour affiner les orientations des entreprises. »

« Il faut que la communication soit claire, qu’il y ait de la transparence. Ultimement, c’est cela qui permet de diminuer les risques d'écoblanchiment. » — Milla Craig

Mme Craig ne manque pas de pain sur la planche. « Il faut sans cesse mettre l’accent sur les attentes et les besoins des investisseurs quant aux questions environnementales, sociales et de gouvernance ayant une incidence sur la compétitivité et la réputation des entreprises. Ce faisant, nous amenons nos entreprises clientes à mieux déterminer les enjeux les plus importants et mieux les communiquer. Nous les aidons aussi à distinguer les diverses approches de placement responsable, car une certaine confusion persiste. »

Il faut le préciser, Millani n’indique pas à ses clients où investir. « Nous ne sommes pas là pour leur dire quoi faire, explique Erica Coulombe, vice-présidente chez Millani. Mais plutôt pour les aider à comprendre ce qui se passe sur les marchés et à saisir l’importance que cela peut avoir pour eux. Nous les aidons aussi à voir quelles sont leurs options et à déterminer leurs meilleurs leviers d’action en fonction notamment de leur vision et de leurs objectifs. »

Le processus amène investisseurs et entreprises à se poser des questions. « Pour certains, cela consiste essentiellement à se demander : ‘’ Est-ce que je peux intégrer ces facteurs à travers les différents processus d’investissement? ’’, poursuit Mme Coulombe. Alors que pour les entreprises, il s’agit d’identifier quels sont leurs enjeux matériels ESG et de déterminer comment répondre aux besoins informationnels des investisseurs. » Car la communication est cruciale. « Il faut qu’elle soit claire, qu’il y ait de la transparence, insiste Milla Craig. Ultimement, c’est cela qui permet de diminuer les risques d'écoblanchiment. »

Plus de femmes

Millani a une équipe majoritairement féminine. Une décision d’entreprise? Davantage un heureux hasard. « Nous aimerions engager des hommes, notre enjeu de diversité est inversé », répond sa dirigeante.

Dans le secteur des finances, il faut trouver des talents, ajoute-t-elle. « Nous cherchons d’abord des gens qui connaissent bien les marchés des capitaux. Cela est essentiel pour comprendre la motivation des investisseurs. »

Même chose pour la composition d’un conseil d’administration. « En matière de gouvernance, il faut regarder l’expertise des gens. Y a-t-il au CA quelqu’un en mesure de décortiquer les analyses portant sur les facteurs ESG? Une personne qui connaît les questions climatiques? Un spécialiste de la cybersécurité? Et ainsi de suite. »

Elle fait remarquer justement que, puisque la présence de femmes aux conseils d’administration des entreprises est aujourd’hui importante pour les investisseurs, elle l’est aussi devenue pour les entreprises.