Nouvelle 02 décembre 2020

Assurance parentale : « Parce qu'il faut profiter du moment présent »

David Truong, CIWM, Pl.Fin, M.Fisc., Banque nationale, Gestion privée 1859

Combien de fois ai-je entendu cette phrase? L’arrivée d’un nouvel enfant demande beaucoup d’attention, et la majorité des parents désirent passer du temps à la maison pour s’occuper de lui la première année. Heureusement, au Québec, le Régime québécois d’assurance parental (RQAP) permet de les soutenir financièrement.

Sommairement, le RQAP prévoit le versement d’une prestation financière à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs admissibles qui se prévalent d’un congé de maternité, de paternité, d’adoption ou parental durant lequel ils cessent d’être rémunérés.

Les parents ont la possibilité de choisir entre le régime de base ou le régime particulier. Le régime de base consiste à recevoir 70 % du revenu hebdomadaire moyen jusqu’au plafond annuel des gains assurables (78 500 $ pour 2020) pendant 18 semaines pour la mère, 5 pour le père et 7 semaines à partager, puis 55 % du salaire durant un autre 25 semaines à partager. Le régime particulier comprend quant à lui 15 semaines pour la mère, 3 pour le père et 25 semaines à partager, toutes à 75 % du salaire.

 

Type de prestation

Régime de base

Régime particulier

Nombre maximal de semaines de prestation

Pourcentage du revenu hebdomadaire brut moyen

Nombre maximal de semaines de prestation

Pourcentage du revenu hebdomadaire brut moyen

Maternité

18

70 %

15

75 %

Paternité

5

70 %

3

75 %

Parental

7

70 %

25

75 %

25

55 %

Adoption

12

70 %

28

75 %

25

55 %

 

Les avantages du RQAP

La possibilité de choisir le nombre de semaines pendant lesquelles les prestations seront payables ainsi que le taux de remplacement du revenu assurable représentent des avantages indéniables.

De plus, on peut aussi partager les prestations parentales, à condition de respecter le nombre maximal de semaines payables du régime choisi. Un couple pourrait se partager les congés parentaux ou bien décider qu’un seul parent en prend la totalité. Selon les statistiques du RQAP, ce sont les mères qui bénéficient principalement des prestations parentales : elles utilisent en moyenne 16 semaines de plus que les pères.

Régime de base ou particulier?  

Nous sommes tous d’accord pour dire que le RQAP offre une généreuse assistance financière, mais puisqu’il ne remplace pas la totalité du revenu, il contribue aussi au retour sur le marché du travail. Cependant, si un couple cherche à rentabiliser le RQAP au maximum, quel serait le régime à privilégier?

La réponse à cette question dépend du moment auquel ils décident de recommencer à travailler. Toutefois, on peut conclure que le régime particulier est le plus profitable pour les parents qui décideraient de le faire plus rapidement, car il offre un taux de remplacement plus élevé.

À l’opposé, s’il n’y a pas d’urgence à reprendre le travail, le régime de base peut être plus avantageux. Par exemple, il peut offrir jusqu’à 52 459 $ de prestations en 2020 tandis que le régime particulier atteint 48 685 $. Même si on actualise les sommes avec un taux de rendement et qu’on partage les prestations parentales, la valeur du régime de base est toujours plus élevée que celle du régime particulier. Selon les statistiques du RQAP, c’est le régime de base qui est le plus en demande, peu importe le type de prestation.

En conclusion, le RQAP fait bien des jaloux à travers le monde. La moyenne des congés de maternité en Europe est de 16 semaines, tandis qu’aux États-Unis elle est d’environ 12 semaines, mais avec un taux de remplacement plus élevé. Pouvoir bénéficier d’un régime qui peut s’étirer jusqu’à 55 semaines permet ainsi de profiter de chaque instant avec un nouvel enfant. Le temps passe vite et tôt ou tard, tous les enfants s’envolent du nid, alors profitez du moment présent.  Carpe Diem!