Nouvelle 28 avril 2020

8 trucs pour le professionnel qui veut reprendre le dessus sur son stress

Inquiétude des clients, réorganisation du travail, incertitude pour l’avenir… La pandémie a généré de multiples sources de stress. Si vous vous sentez à bout de souffle, lisez ceci.

Chez l’être humain, l’anxiété émerge quand on pense à l’avenir et que l’on anticipe des événements négatifs. Avouons que la période actuelle est propice à ce genre de pensées! Pas facile en effet de demeurer positif lorsqu’on a le sentiment que l’on ne contrôle plus rien et que chaque journée produit son lot de défis… Voici un plan d’action pour alléger votre stress.

Élaborez une stratégie

Le psychologue Perry Adler conseille de commencer par identifier les menaces qui pèsent sur votre vie, puis de créer un plan solide pour y faire face. « Ensuite, cessez d’y penser, à moins que de nouveaux éléments viennent changer la donne. Concentrez-vous en priorité sur les objectifs à court terme et les aspects de votre existence qui vous rendent heureux. Le bonheur ne vient pas tant du fait d’obtenir ce que l’on désire, mais plutôt de l’appréciation de ce que l’on a déjà », dit-il. Il ajoute que d’un point de vue émotionnel, les personnes qui tirent leur épingle du jeu sont celles qui élaborent des stratégies pour relever les défis auxquels elles sont confrontées, plutôt que de simplement subir la situation.

Mettez en place une routine

Pour instituer un semblant de normalité, conservez autant que possible vos routines. « Levez-vous et habillez-vous comme si vous alliez au bureau. Même si vous êtes en télétravail, tentez d’instaurer une séparation entre vies professionnelle et personnelle. Idéalement, travaillez dans une pièce séparée et en dehors des heures de bureau, fermez la porte. C’est le signal que la journée de travail est terminée », recommande la psychologue Nayla Awada. Garder le contact avec ses collègues est également important pour conserver un lien et une certaine cohésion de groupe, partager les expériences et se sentir moins isolé.

Maintenez une bonne hygiène de vie

Plus que jamais, il est important de conserver de bonnes habitudes de vie. Manger sainement, faire de l’exercice physique, s’accorder suffisamment de sommeil, sont d’excellentes façon de garder le stress en échec. « Malgré les limitations, ne négligez pas votre vie sociale. Restez en contact avec votre famille et vos amis par le biais du téléphone ou des applications de visioconférence », conseille Nayla Awada. Se tenir informé est également important, du moment que l’on privilégie les sources fiables et que l’on se limite à une ou deux visites par jour, afin d’éviter le phénomène de saturation et l’anxiété qui s’y rattachent.

Ne restez pas seul

Les conseillers qui travaillent seuls sont plus susceptibles d’être anxieux, car ils ne peuvent compter sur le soutien d’une équipe. Il faut maintenir les liens avec des confrères et consœurs afin de comparer les différentes façons de gérer le stress des clients et le sien. Partager conseils et expérience aide à remettre les choses en perspective et à créer un réseau de soutien. « Il est très important que les autres valident vos sentiments, on a moins l’impression d’être seul dans ce combat », mentionne Perry Adler.

Faites appel à la sagesse des confrères expérimentés

Les jeunes conseillers peuvent être plus sensibles au stress généré par la période actuelle. « Cela est dû au fait qu'ils n'ont pas eu à faire face à un ou à des krachs boursiers, et qu’ils n’ont pas pu en tirer des leçons. Les professionnels expérimentés devraient identifier ce qu'ils ont appris lors des crises précédentes et partager leurs connaissances avec les plus jeunes », fait valoir Perry Adler.

Apprenez à débrancher

Il existe plusieurs techniques pour mieux réguler son stress, par exemple des exercices de relaxation et de respiration, des méthodes de pleine conscience et de méditation, etc. On retrouve de nombreuses ressources sur Internet, ainsi que des applications pour apprivoiser la méditation (Petit Bambou, Headspace, Zenfie, etc.). Si cela n’est pas suffisant, n’attendez pas et allez chercher de l’aide auprès d’un professionnel. La thérapie cognitive comportementale est généralement recommandée pour contrôler l’anxiété, mais il existe d'autres techniques (Gestalt, EMDR...). Renseignez-vous!

Donnez pour vous sentir mieux

Des études démontrent que donner est plus satisfaisant que recevoir. De la même façon, venir en aide à d’autres personnes – aller faire l’épicerie d’aînés confinés par exemple – contribue à nous extraire de notre propre situation, à prendre du recul et donc à diminuer le stress, mentionne Nayla Awada.

L’Ordre des psychologues du Québec propose des ressources et une foule de conseils utiles sur sa page COVID-19. Pourquoi s’en priver?

Consultez la section InfoCOVID-19 de la CSF pour davantage d’informations