Articles intéressants

L'obligation de conseil du représentant en assurance : s'assurer de la compréhension de ses clients

« L'obligation de conseil du représentant en assurance : s'assurer de la compréhension de ses clients », magazine Sécurité financière, vol. 33, no 5, novembre-décembre 2008, p. 10-11.

Défaut d'offrir ou de mentionner l'existence d'un nouveau produit d'assurance

« Défaut d'offrir ou de mentionner l'existence d'un nouveau produit d'assurance », magazine Sécurité financière, vol. 32, no 1, février-mars 2007, p. 31.

Quand vos obligations mènent à la satisfaction de vos clients

« Quand vos obligations mènent à la satisfaction de vos clients » , magazine Sécurité financière, vol. 38, no 1, janvier-février-mars 2013, p. 19-22.

Aspects fiscaux des billets liés et des fonds distincts

« Aspects fiscaux des billets liés et des fonds distincts » , magazine Sécurité financière, vol. 36, no 2, avril-mai 2011, p. 14-15.

Conseils fiscaux : êtes-vous le spécialiste dont votre client a besoin?

« Conseils fiscaux : êtes-vous le spécialiste dont votre client a besoin? » , magazine Sécurité financière, vol. 36, no 1, janvier-février-mars 2011, p. 35-36.

REEE : devoir d'information du représentant

« REEE : devoir d'information du représentant », magazine Sécurité financière, vol. 33, no 4, septembre-octobre 2008, p. 33.

La fiscalité des dons de bienfaisance

« La fiscalité des dons de bienfaisance » , magazine Sécurité financière , vol. 36, no 1, janvier-février-mars 2011, p. 22.

L’aperçu du fonds et le modèle de relation client-conseiller (MRCC 2)

« L’aperçu du fonds et le modèle de relation client-conseiller (MRCC 2) », magazine Sécurité financière, vol. 41, no 1, février 2016, p. 23

L’art de parler franchement des frais

« L’art de parler franchement des frais », magazine CSF, vol. 41, no 2, juin 2016, p. 6-7

Prêt pour la nouvelle réglementation ?

« Prêt pour la nouvelle réglementation ? », magazine CSF, vol. 41, no 2, juin 2016, p. 10

Share

CSF
A- A A+

Produits

Les produits et services en assurance de personnes, assurance collective de personnes, planification financière, épargne collective et plans de bourses d’études sont multiples et complexes – ils requièrent une analyse complète et détaillée avant d’être offerts aux consommateurs. Le représentant qui propose ces produits ou services financiers travaille donc dans un domaine spécialisé qui nécessite des connaissances approfondies. Il évolue dans un marché où les produits et services tendent à se multiplier et à se complexifier, tandis que les consommateurs, de plus en plus avisés, veulent être bien conseillés par leur représentant. Celui-ci joue de fait un rôle de premier plan, d’autant plus que ses clients s’en remettent à lui pour les guider quant à leurs finances personnelles. C’est pourquoi il est obligé de connaître à fond les produits et services financiers qu’il recommande et de respecter les autres obligations connexes.

Le représentant doit s’assurer de comprendre les caractéristiques des produits et services qu’il préconise pour pouvoir procurer à ses clients ce qui convient à leur situation et leur expliquer le produit de façon compréhensible pour eux.

Certification

Le représentant doit d’abord obtenir une certification lui permettant d’offrir de tels produits ou services financiers. Mais cette autorisation ne suffit pas car il a en plus l’obligation d’avoir la compétence nécessaire pour ce faire.

Il peut donc être autorisé à agir dans une discipline sans pouvoir proposer tous les produits et services financiers, concepts ou stratégies qui s’y rattachent parce que certaines de leurs caractéristiques requièrent des connaissances qu’il ne possède pas.

Et si le représentant détient plusieurs certificats mais n’exerce que rarement dans une discipline, il augmente ses risques de ne pas connaître les produits ou services qui y sont associés puisqu’il est forcément moins au fait des dernières réalités du marché, des produits et services financiers disponibles et de leurs caractéristiques, des pratiques courantes et de l’évolution de la législation.

Une question de compétence

Plus la situation du client est complexe, plus la compétence du représentant doit être étendue. Il doit alors avoir une maîtrise de renseignements spécialisés qui se reflétera dans ses explications et ses conseils.

Devant une situation, un produit, un service ou une stratégie complexe qu’il ne maîtrise pas, le représentant risque d’excéder les limites de sa compétence, notamment en ce qui a trait aux stratégies d’affaires, à la planification successorale ou à la fiscalité.

Si le représentant n’est pas suffisamment compétent dans un domaine ou s’il ne possède pas la certification ou tous les moyens requis pour entreprendre ou poursuivre un mandat, il doit obtenir de l’aide ou les connaissances nécessaires en consultant des spécialistes dans ce domaine ainsi que les documents habituellement publiés par les fournisseurs de produits ou services financiers, ou en assistant aux formations offertes dans ce domaine par les assureurs, les courtiers et les gestionnaires de fonds. À défaut de quoi il devra refuser ce mandat ou diriger son client vers un autre professionnel qui connaît le produit.

Il faut garder à l’esprit que les règles applicables aux produits et services financiers peuvent être très complexes et sujettes à changement, et ce, plus particulièrement en matière de fiscalité. Le représentant doit donc être vigilant et voir à l’exactitude de l’information qu’il peut donner à ce sujet à son client.

Bien s'entourer

Le représentant qui souhaite se spécialiser dans un domaine précis ou auprès d’une clientèle nichée doit investir le temps et les efforts nécessaires pour acquérir les compétences requises. Il peut également s’entourer de collègues compétents aux expertises variées et complémentaires ou créer des alliances stratégiques avec des représentants spécialisés, par exemple au moyen d’ententes bilatérales de partage de commissions en échange d’une expertise.

Quant au représentant en début de carrière, il pourrait être judicieux pour lui de consulter un représentant d’expérience qui pourra lui servir de mentor et le faire profiter de ses connaissances et de son expérience.

Devoir d’information

Le devoir d'information est intimement lié à la connaissance du produit ou du service financier. Tout au long du mandat qui lui est confié, le représentant doit apporter au client toute l'information nécessaire à la compréhension des produits et services qu'il lui propose. Plus les notions financières d’un client sont restreintes, plus l’information donnée par le représentant doit être rigoureuse et détaillée, et plus elle sera cruciale pour ce client. Cette obligation ne se limite pas à expliquer le produit ou service financier recommandé; le représentant doit aussi veiller à ce que le client ait bien compris ses explications.

Présentation des produits et des services financiers

La présentation des produits et services financiers qu’il offre est l’occasion pour le représentant d’afficher son professionnalisme et d’accroître sa crédibilité auprès du client en démontrant le sérieux de sa démarche. Il doit :

  • S’assurer de l’exactitude des renseignements à transmettre sur un produit ou service financier
  • Présenter des renseignements objectifs et factuels complets
  • Expliquer les particularités d’un produit ou service financier, comme les garanties ou les exclusions
  • Accorder la même importance à la présentation des avantages et des inconvénients du produit ou service financier proposé
  • S’abstenir, par quelque moyen que ce soit, de faire des déclarations ou des représentations incomplètes, fausses, trompeuses ou susceptibles d’induire le client en erreur sur un produit ou service financier
  • Fournir des explications adéquates quant au contenu du prospectus portant sur le produit financier
  • Divulguer correctement l’information sur les frais rattachés au produit ou service financier
  • Expliquer les risques associés à une transaction pour un produit ou service financier, ou les conséquences d’un retrait
  • Fournir l’information relative à l’état des placements du client

Performance des produits financiers

Si le représentant s’appuie sur des résultats passés – sous forme de données ou d’illustrations – pour démontrer à son client la performance de produits financiers, il doit le faire en présentant leur évolution sur de longues périodes et rappeler que les rendements passés ne sont pas garants des rendements futurs. D’ailleurs, recourir à l’information officielle sur un produit financier, comme le prospectus, la notice explicative ou l’Aperçu du fonds, peut aider le représentant à se conformer à son devoir d’information en plus de faciliter au client la comparaison de certains indicateurs.

En résumé

Lorsqu’il offre un produit ou service financier à un client, le représentant doit notamment respecter les exigences suivantes pour pouvoir faire des recommandations adaptées aux besoins de ce client :

  • Bien connaître son client et saisir ses besoins particuliers
  • Connaître un éventail suffisamment étendu de produits ou services financiers dans sa discipline
  • Être en mesure de distinguer les caractéristiques des différents produits ou services financiers disponibles
  • Avoir la certification requise pour vendre le produit ou service financier proposé
  • Bien connaître le produit ou service financier proposé
  • Fournir les explications nécessaires à la compréhension du client

Assurance et planification financière
Épargne collective et plans de bourses d’études