Partager

CSF
A- A A+


Grand dossier

Pourquoi un conseiller membre de la CSF est-il un professionnel?

D'abord, le conseiller en services financiers doit posséder une solide formation et des connaissances très pointues, d'un haut degré de complexité dans un domaine très spécialisé. Il n'y a donc que ses pairs qui peuvent évaluer à leur juste valeur les actes qu'il pose dans le cadre de son travail.

De plus, il doit exercer sa profession en respectant à la lettre son code de déontologie et les réglements régissant ses activités.

Enfin, et c'est le cœur du professionnalisme, il doit prioritairement servir l'intérêt du client avant le sien. Les clients doivent pouvoir avoir confiance en leur conseiller en raison de la complexité du domaine et des impacts possibles sur leur santé financière.

Le conseiller professionnel membre de la chambre de la sécurité financière jouit néanmoins de plusieurs privilèges que lui confère son appartenance à une organisation professionnelle, dont :

  • la prérogative d'actes réservés et l'utilisation des titres de pratique
  • le contrôle sur la formation continue et la qualification des membres par l'entremise de la CSF
  • une autonomie certaine dans l'organisation et la régulation des activités professionnelles
  • la participation aux activités, au conseil de l'organisation, aux différents comités, dont le comité de discipline, et aux décisions concernant la profession

Êtes-vous prêts à faire le deuil de votre profession?

Lorsque ce cadre est incarné par une organisation comme la CSF, il sert d'assises à la relation professionnelle. La relation entre le professionnel et son client se caractérise avant tout par sa dimension personnelle.

Dans cette relation professionnelle, le client doit lui faire part de renseignements confidentiels. Celui qui verrait avant tout à son intérêt pourrait les utiliser à son avantage. C'est pourquoi ce conseiller professionnel doit être au-dessus de tout soupçon, digne de confiance et qu'il est soumis à des règles d'éthique et déontologiques.

Ces règles imposées aux organismes professionnels et à leurs membres sont, à toutes fins utiles, des garanties offertes au public qui assurent en même temps la crédibilité des professionnels appartenant à ces organisations (chambres, collèges, ordres, Barreau, etc.).

De façon générale, le public fait confiance aux professionnels lorsqu'il se sent protégé. Pour lui, un conseiller professionnel est une personne avisée et rigoureuse qui, en plus de ses compétences plus techniques, possède des qualités éthiques sur lesquelles il peut se fier. C'est quelqu'un qui croit et partage les valeurs d'excellence mises de l'avant par son groupe professionnel.

  • De façon générale, le public fait confiance aux professionnels lorsqu'il se sent protégé. Pour lui, un conseiller professionnel est une personne avisée et rigoureuse qui, en plus de ses compétences plus techniques, possède des qualités éthiques sur lesquelles il peut se fier.

Enfin, les gens s'attendent à ce que le professionnel agisse dans sa pratique de manière responsable envers le client, ses confrères et le public en général et que ce souci le distingue des imposteurs de tout acabit.

Le code de déontologie rappelle à chaque professionnel les valeurs et les qualités morales rattachées à sa profession, comme l'intégrité, la probité, la discrétion, la compétence, la prudence, la loyauté, l'honnêteté.

Retour au dossier



Partagez cet article