Partager

CSF
A- A A+


Grand dossier

Êtes-vous prêts à faire le deuil de 20 ans de professionnalisation ?


Ce qu'ils ont dit de la CSF

Stéphanie Grammond

  • Il serait ironique que le Québec recule alors que son voisin s'apprête à le rattraper

L'idée de démembrer les chambres va à contre-courant de ce qui se passe dans les autres provinces. « Le gouvernement semble surtout soucieux d'alléger le fardeau réglementaire des entreprises. La protection des consommateurs est reléguée au second plan, » a écrit la columnist au quotidien La Presse dans un article publié le 2 octobre 2015.

Yves Bonneau

  • Pourquoi les notaires, les avocats, les arpenteurs-géomètres, les podiatres, [...] ont-ils droit à un système de discipline et d'autoréglementation éprouvé, mais vous, les conseillers, n'y auriez plus droit ?

Dans son éditorial de mai 2016, le rédacteur en chef et éditeur de Conseiller, de 1999 à 2017, met en garde les conseillers sur la disparition de la CSF, qu'il qualifie de «quasi-ordre professionnel ».

Gérard Berubé

  • Pourquoi cette distinction et cette séparation des pouvoirs, qui faisaient consensus il y a 15 ans, ne sont-elles plus valables aujourd'hui ?

Dans une chronique publiée le 15 juin 2017 dans Le Devoir, le journaliste soulève que le ministre des Finances s'apprêtait à retirer le mur coupe-feu qu'il estimait pourtant essentiel, il y a 15 ans, afin de diluer la concentration des pouvoirs crainte lors de la création de l'Autorité des marchés financiers.

Option consommateurs et Union des consommateurs

  • Le système professionnel qui encadre les représentants en distribution de produits et services financiers agit présentement comme un rempart pour les consommateurs

Dans une lettre conjointe publiée dans Le Soleil du 6 juin 2016, les deux organismes de protection des consommateurs s'entendent pour dire que l'abandon de l'autoréglementation serait un retour en arrière.

Donald Riendeau

  • [Le gouvernement]
    sera-t-il bon pour appliquer les règles déontologiques ou assurer la formation professionnelle ?

C'est la question que soulève le directeur général et cofondateur de l'Institut pour la confiance dans les organisations dans le présent numéro du magazine CSF. Il précise que le gouvernement est très efficace pour établir la réglementation et faire respecter les lois, mais gérer la formation continue des 32 000 membres de la CSF n'est pas anodin.

Raymond Bachand

  • Le maintien de la Chambre dans le cadre du passeport canadien reconnaît son rôle fondamental au Québec pour la protection du public

À la commission des finances publiques du 9 juin 2009, l'ex-ministre des Finances soulignait que le projet de loi n° 8 visait à conserver les particularités du système québécois, stipulant que «l'harmonisation ne se fait pas à tout prix ».

Guy Duhaime

  • Québec s'apprête à
    nous transformer en vendeurs

Dans une lettre ouverte publiée le 9 juin 2017, M. duhaime, président du Groupe Financier Multi Courtage, écrit que le projet de révision de la loi est « une attaque contre notre professionnalisme tout en éloignant la protection des consommateurs d'un organisme de proximité comme la chambre ».

Juge Louis Lacoursière

  • La mission de la CSF, comme celle des ordres professionnels, est une mission étatique

Dans une décision rendue le 4 mai 2015, le juge de la Cour supérieure du Québec a confirmé le rôle de la CSF dans la protection du public. En parlant des ordres professionnels, il ajoute que leur fonction est de régir la profession pour le compte de l'État, c'est-à-dire de la collectivité, dans l'intérêt général.


Partagez cet article